Le programme POPRA (Programme Optique Physique et Radiothérapie en Aquitaine)

Le programme de maturation POPRA s’inscrit dans le cadre d’actions transversales dans le domaine de la santé développé en Région Aquitaine depuis 2008 et récemment réactualisées pour le déploiement d’une stratégie d’innovation du secteur « Santé » en Aquitaine (séance plénière du 24 juin 2013).

En France, chaque année, près de 200 000 patients sont traités par radiothérapie pour un cancer. Cette modalité curative, non chirurgicale est très utilisée en cancérologie puisque 2/3 des personnes traitées pour un cancer ont une radiothérapie, le plus souvent en association avec d’autres traitements anticancéreux. Les dernières décennies ont vu les techniques d’irradiation évoluer avec le développement de la physique, de la robotique et de l’informatique. L’utilisation de nouvelles sources de particules énergétiques et de faisceaux modulés de photons ou d’ions représente une nouvelle génération de radiothérapie externe de haute précision.

De IOPRA à POPRA : le programme POPRA fait suite à l’interface IOPRA (Interface Optique Physique et Radiothérapie en Aquitaine), déployée de 2011 à 2013, soutenue par le CRA et le FEDER et dont le but principal a été de créer des liens et actions transversales d’une part entre des secteurs cliniques de cancérologie et de radiothérapie et d’autre part des laboratoires de physique fondamentale, de mathématiques appliquées et de biologie. Cette interface a permis :

  • de contribuer au développement de nouveaux moyens de calcul pour la dosimétrie en radiothérapie et pour les étapes de validation cliniques ;
  • de débuter des études de mesures des faisceaux des appareils de radiothérapie. Ces études ont deux avantages : faciliter les modélisations des traitements et acquérir une plus grande indépendance vis-à-vis des constructeurs d’appareil ;
  • de débuter des études de radiobiologie à partir de lignées cellulaires de patients atteints de cancer (sarcome) avec des techniques spéciales d’irradiation (CENBG, AIFIRA) ;
  • de veiller aux applications cliniques et à la faisabilité d’équipements de protonthérapie à partir de laser intenses ;
  • de créer des liens avec des industriels en radiothérapie.

Les principaux enjeux du programme de maturation POPRA sont de consolider et d’élargir cette étape initiale d’interface en :

  • développant les collaborations déjà initiées entre l’Université et les secteurs cliniques en ouvrant aussi les secteurs cliniques avec le CHU, le SIRIC BRIO, et pour les secteurs fondamentaux avec le LABRI, le CEA TEC, les université européennes de Darmstadt (land de Hesse) et Aix la Chapelle ;
  • utilisant les atouts régionaux, attractivité et valorisant les développements déjà acquis avec les algorithmes de calcul, les veilles technologiques et des premiers contacts industriels (accent à mettre sur les contacts pour les valorisations) ;
  • veillant aux nouveaux traitements en radiothérapie autour de la protonthérapie et d’autres stratégies innovantes comme les nanoparticules ou des équipements d’optimisation ;
  • mettant en place une dosimétrie comparative, en collaboration avec le CHU, le SIRIC BRIO et les institutions et partenaires impliqués en cancérologie.

 

 

© POPRA 2015 | Tous droits réservés | Conception ArgonauTT | Mentions légales |