AXE 3. Innovations & nouveaux traitements en cancérologie radiothérapie

 

equipes et projets axe 3

Cet axe concerne l’émergence de nouveaux traitements et équipements en cancérologie et radiothérapie. Le rôle des physiciens d’hôpitaux est particulièrement important pour contribuer à l’évaluation des traitements à venir et à leur validation clinique.

Pour cet axe l’accent est mis sur :

  • le renforcement de la collaboration avec le CHU,
  • la recherche de contacts et de collaboration avec des industriels,
  • enfin sur le besoin d’accompagnement et de transfert.

DOSIMÉTRIE COMPARATIVE

La dosimétrie comparative peut être considérée comme un service commun permettant l’évaluation et la comparaison des nouveaux traitements en tenant compte du type de rayonnement utilisé (protons ou photons), des techniques et équipements utilisés, des risques physiques et biologiques, des modalités de traitement (débit de dose).

Ce type de recherche et d’évaluation justifie la demande de temps dédiés pour des physiciens d’hôpitaux dans une collaboration entre le CHU et l’Institut Bergonié. Des contacts avec les industriels sont nécessaires pour le développement d’outils de comparaison de plans de traitement.

Ces étapes de comparaison des dosimétries des traitements seront particulièrement utiles pour la justification clinique des traitements par protons.

NANOPARTICULES ET POTENTIALISATION DE LA RADIOTHÉRAPIE

Des contacts industriels récents ont permis de débuter des traitements locaux avec injection de nanoparticules pouvant potentialiser l’action des radiations chez des patients atteints de tumeurs accessibles à un traitement local.

A côté de l’expertise clinique, nous disposons en Aquitaine d’un environnement permettant de modéliser l’action de ces radiations IPB, d’évaluer les effets biologiques (IPCV) sur des cultures cellulaires (IPCV et IB), de participer à l’évolution et à l’amélioration des produits.

La synergie de ces différents moyens devrait contribuer à renforcer notre attractivité en Aquitaine pour d’autres essais de phase 1 avec de nouveaux produits pouvant modifier l’action des radiations pour le traitement des tumeurs. Il peut s’agir soit d’autres nanoparticules, soit de modificateurs de réparation.

Pour cette innovation, le principal besoin concerne le renforcement de cette synergie avec la collaboration d’un post-doctorant sur le thème transversal de la chimie et de la radiobiologie, en collaboration avec l’ICMCB et l’IPCV.

NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS ET DISPOSITIFS EN RADIOTHÉRAPIE

Des développements récents au LABRI sur le thème des calculs de mouvements peuvent ouvrir à des applications pour des équipements en radiothérapie comme les systèmes de collimation utilisées sur les appareils de traitement en radiothérapie externe ou en curiethérapie. Ces recherches sont encore en amont, cependant, après un travail actuel en cours des développements pratiques peuvent être envisagés avec les industriels.

IMAGERIE FONCTIONNELLE ET RADIOTHÉRAPIE

Ce Thème est centré sur l’utilisation de l’imagerie fonctionnelle pour cibler plus précisément l’irradiation sur une zone potentiellement plus agressive.

Le principal domaine d’imagerie concerne la tep où une zone d’hyper activité peut nécessiter un complément de dose. D’autres moyens d’imagerie (IRM dans ses différentes modalités) peuvent être utiles.

La collaboration, d’une part avec l’INRIA et d’autre part avec les industriels impliqués dans le contourage automatique des structures doivent faciliter ces développements.

© POPRA 2015 | Tous droits réservés | Conception ArgonauTT | Mentions légales |